Canon solaire ou canon de midi Chevallier

Canon solaire ou canon de midi. Socle en marbre circulaire gravé d’un cadran solaire surmonté d’une structure en métal formée de deux étriers réglables portant une lentille convergente qui permettait la mise à feu d’un petit Canon. Il était destiné à tonner au midi solaire, indiquant ainsi avec exactitude le temps «vrai» afin de régler montres et pendules qui au XVIII ème siècle manquaient de précision. Gravé : « L’ing’r Chevallier opticien, place du pont neuf 15, à Paris ». Diamètre du socle en marbre : environs 31 cm.
Epoque début du XIXe siècle.
Note : Le Duc d’Orléans commanda un canon solaire en 1786 qui fût installé à Paris lors de l’aménagement des galeries et jardins du Palais Royal. Les parisiens venaient nombreux assister à cette attraction scientifique. En 1891, l’heure indiquée par le Canon du palais Royal est étendue à toute la France, il cessa de retentir en 1911, la France ayant adoptée le temps moyen de Greenwich. Un exemplaire est conservé au musée des arts et métiers de Paris, une version plus sophistiquée conservée au musée du Louvre.

Plus d'informations

En savoir plus sur cet objet

Nom

Email

Téléphone


Commentaire

objets similaires