Porte-bouquets XIXe siècle

Porte-bouquets. Le vase est en laiton, estampé, découpé et ciselé. C’est un anneau qui permet serrer les lamelles pour fixer le bouquet et pas une aiguille comme sur la majorité des modèles. Le manche est en os gravée. Une chaînette le relie à un autre anneau qui permet de le tenir au doigt. Il mesure 18 cm de long. Il est en parfait état. France, vers 1870

(Réf : OV143)

Note sur les porte-bouquets: L’usage du porte-bouquet est apparu à la cour de Versailles sous le règne de Louis XIV et s’est développé tout au long du XVIIIe siècle. On portait alors des fleurs sur les habits et dans la chevelure. Afin de garder la fraîcheur et le parfum des fleurs, les porte-bouquets ont pris la forme de flacons dissimulés dans les corsages ou portés sur les vêtements. Au XIXe siècle, l’usage de porter des fleurs conduit les fabricants à  créer de nouveaux types de porte bouquets. Le porte bouquet est toujours constitué d’un vase dont la forme varie selon trois types distincts : Les lamelles, le cône ou la corne. Le vase se prolonge souvent d’un manche sur lequel on trouve parfois une chaînette reliée à un anneau. Ce dernier est fixé au doigt ou à une châtelaine et permet de retenir le porte bouquet. Un système permet de fixer le bouquet dans le « vase », le plus simple étant celui de l’aiguille fixe bouquet. Sources : Catalogue de l’exposition « Porte-bouquets » du Musée Cognacq-Jay en 2005.

Plus d'informations

En savoir plus sur cet objet

Nom

Email

Téléphone


Commentaire