Eventail XVIIIe, vers 1760, « la bonne aventure »

Eventail XVIIIe. La feuille est peau doublée de papier, elle est peinte à la gouache d’une scène qui rappelle celle peinte par François Boucher, « La bonne aventure » en 1738 et considérée comme perdu (Alexandre Ananoff, Boucher, Peintures. I. n° 150 – Paris – Lausanne 1976). Au centre un vieil homme tiens la main d’une demoiselle et lui prédit l’avenir. Sur un coté enfant et moutons et sur l’autre coté une scène « coquine » ou deux jeunes gens semblent profiter du sommeil d’une jeune femme… Au revers une scène galante. La monture est en nacre gravée, burgautée, rehaussée or et argent. Superbes décor de personnages, putti, vases et guirlandes. Il mesure 50 cm de diamètre et 27 cm de long fermé. Il est en très bon état.
France, vers 1760.

Plus d'informations

En savoir plus sur cet objet

Nom

Email

Téléphone


Commentaire